Les Bergamotes de Nancy

Comme pour de nombreux expatriés, il y a toujours des petites choses que je n’arrive pas à trouver ici et qui me manquent, que ce soit des livres, des produits de beauté ou de la nourriture… C’est pourquoi recevoir des petits colis de ma famille et amis de France est toujours un événement très excitant !

Évidemment cette joie s’accompagne toujours d’inquiétude… est-ce que cette chère quarantaine aura laissé mon colis  intact ? Est-ce qu’elle n’aura pas décidé que son contenu est trop dangereux pour la faune et flore australiennes et confisqué tous mes « goodies » et autres précieuses denrées ?  Je croise les doigts, touche du bois : jusqu’à présent, tous mes colis été ouverts et inspectés, mais rien ne m’a jamais été confisqué, pfiouh !

Cette fois-ci, il s’agit d’un colis de ma ptite maman, qui m’a fait parvenir des Bergamotes de Nancy. En effet, depuis mon retour de vacances en France l’année dernière, je vouais une étrange obsession à ces dernières. Tout a commencé  à Paris lorsque nous accompagnions ma copine Céline, qui cherchait des cadeaux pour sa famille avant de les retrouver en vacances. Nous nous baladions le long de la rue Montorgueil quand Céline jeta son dévolu sur une Confiserie ma foi très joliment achalandée.

Alors que Céline complétait ses emplettes, je remarquais une sorte de berlingot transparent et doré qui me parut immédiatement familier. J’ai tout de suite su, sans même pouvoir nommer le dit bonbon ni son parfum, que je l’avais déjà goûté et aimé il y a de cela des décennies. J’en achetai donc quelques uns pour savourer plus tard… c’est-à-dire en sortant du magasin. Et là, je ressentis l’effet magique qu’ont parfois les goûts et les odeurs de vous transporter des années en arrière et de raviver les souvenirs les plus enfouis… des vagues images de mon enfance commencent à ressurgir et je me vis toute môme m’enfiler un paquet entier de ces bonbons… eh oui, déjà une grosse morphale !).

Mais malheureusement, notre séjour en France touchait à sa fin et je n’ai pas eu l’opportunité de racheter un paquet de ces petites Bergamotes de Nancy.

Pourtant, longtemps après mon retour a Sydney, je n’arrive pas à oublier mes Bergamotes et commence à me demander si je vais aller jusqu’à les faire venir de France juste pour satisfaire ma gourmandise. Quand ma mère me parle de me préparer un colis pour m’envoyer diverses affaires, je saute sur l’occasion et commande plusieurs boîtes à la boutique en ligne de Lalonde, un fabricant de Nancy, que je fais livrer chez mes parents, victoire !

Maintenant un peu d’histoire:

Comme leur nom l’indique,  les Bergamotes sont une spécialité de Nancy, en Lorraine, où ma mère a grandi (d’où peut-être les souvenirs d’enfance je suppose). Le petit résumé qui suit provient d’une  brochure pour la Lorraine que j’ai trouvée dans le magazine Saveurs :

« René II, duc de Lorraine (avant Stanislas) et roi de Sicile, a fait connaître à la cour de France l’essence de bergamote (fruit d’un oranger sauvage croise avec un citronnier). Mais elle était alors uniquement employée comme parfum pour masquer les odeurs corporelles douteuses. Gilliers, chef pâtissier de Stanislas, eut l’idée d’en faire un sucre d’orge, devenu la friandise favorite du roi. L’emploi de la bergamote est cependant reste confidentiel jusqu’en 1857, date a laquelle Godefroy Lillig, un confiseur nancéien, créa la friandise carrée et translucide. Ses confrères se la sont ensuite appropriée.

La coulée de la bergamote est spectaculaire : dans un sirop de sucre bouillant, on verse de l’huile essentielle de bergamote. Un nuage de fumée se dégage, emplissant l’air d’une brume parfumée. La cuisson monte jusqu’à 150 degrés pour que le sucre soit cassant sous la dent. Puis la pate, semblable a du verre en fusion, est débitée en pâtons. Ceux-ci passent dans un laminoir (qui leur donne une forme de tablette de chocolat) et ressortent sur une plaque de marbre huilée. Les tablettes ambrées sont alors entrechoquées pour que les carres se disloquent dans un fracas de galets que l’on brasse. »

Et voilà ! J’en ai désormais de quoi me faire tenir pendant 1 an ou 2, facile !

J’ai découvert récemment un autre blogger, qui désespérait tellement de ne pas trouver à Sydney une variété particulière de pâtes Barilla, qu’il s’en faisait faire envoyer d’Allemagne, son pays d’origine, jusqu’à ce que les coûts d’envois finissent par avoir raison de lui. Il a donc commencé une sorte de campagne sur son blog pour convaincre Barilla de faire venir ses pâtes en Australie… par la magie d’internet, Barilla Australie a eu vent de sa campagne et a réalisé son souhait en faisant importer ses pâtes rien que pour lui !

Et vous ? Y’a-t-il des produits dont vous ne pouvez vous passer et que vous vous faites envoyer de France ou d’ailleurs par vos amis / famille ? Racontez-nous !

4 réponses à “Les Bergamotes de Nancy

  1. trop forte sandra
    je viens de lire l’interview, c’est cool
    pleins de bisous

  2. Merci Marina!
    Gros bisous aussi, mwah!🙂

  3. D’abord je voulais te feliciter pour ton blog, je viens regulierement voir si de nouveaux articles sont en ligne!

    Pour moi c’est la grenadine teisseire quand ma maman (qu’elles sont gentilles) m’envoi un colis on peut etre sure de trouver, de la grenadine, des kinder delices coco et des magasines…yummm!

    • Merci pour ton message Soraya, ça me fait bien plaisir!🙂
      Figure-toi que ma mère m’envoit également des sirops Teisseire, mon préféré est le Pamplemousse!
      (et aussi des bonbons Batna de Krema, mais je les ai mangés tellement vite que je n’ai pas eu le temps de les prendre en photo, lol!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s